C’est le BarBouZe d’IBK L’adage ne ment pas lorsqu’il avance qu’il n’ya pas de fumée sans feu, ou qu’il ya toujours anguille sous roche. Sinon comment comprendre le retour deux ex machina de Boubèye Maïga, cet homme on peut plus trop proche des algériens et des renseignements algériens. Est-il réellement venu pour préparer les conditions les meilleures pour que les élections aient lieu, ou très clairement pour trafiquer les futures élections Présidentielles ?

Ma réponse penche pour la seconde question. Le Président Ibrahim Boubacar Keita veut rempiler, c-à-d., briquer un autre mandat, par conséquent, il a besoin de ce qu’on appelle un «Barbouze », une tête de truc, un homme qui n’a honte de rien, et capable de tout cabaler (organiser frauduleusement les élections). Il n’était pas étonnant de constater que sa première visite, fut réservée à l’Algérie, ce grand voisin qui a toujours joué un rôle de premier plan même dans la lutte contre le terrorisme, et la recherche de la paix. Qu’on se souvienne qu’entre en 1992 et en 2015, l’Algérie a été aux côtés du peuple malien pour chercher des solutions afin de stabiliser le pays, et réunir les fils d’un même pays. La question sécuritaire fut sans conteste à l’ordre du jour de sa visite, mais il ya aussi l’agenda personnel du PM, chercher des moyens militaires afin que l’Algérie puisse aider le Mali à anéantir les groupes terroristes qui entachent sécuritairement l’organisation des élections dans les régions du nord du Mali. Seul le retour de la sécurité dans cette région peut permettre le bon déroulement des campagnes et des votes. Parallèlement, IBK a aussi besoin aussi de frauder, de « baliser des zones dangereuses », afin de créer des semblants de circonscriptions insécures pour bourrer les urnes. C’est pour cette mission intrinsèque, que je pense que Soumeilou Boubèye Maïga a été nommé : préparer la fraude, le bourrage des URNES dans les zones d’insécurité.

Mais Dieu ne dort pas. Ensemble osons.

Seidina Oumar Maïga