J’ai depuis un moment essayé de garder le silence sur le cas Sinko mais je n’y suis finalement pas parvenu .

Je sors finalement de ma réserve pour étaler enfin ce que je veux qu’il entende. Si nous étions en Chine SINKO COULIBALY serait actuellement fusillé. Pourquoi ? -Sinko n’est-il pas un ancien putschiste ? (acte antidémocratique) ; -N’est-il pas celui qui a été le premier à imposer IBK en disant qu’il n’y aura même pas de second tour lors des élections présidentielles de 2013 ? (Intimidation à l’égard de tout un peuple, plus de 17 millions d’habitants ); Au-delà de tout cela, dans un pays en guerre depuis plus de 5 ans, un pays qui peine à relever les défis sécuritaires, un pays qui a aujourd’hui la corde au cou à cause de votre oeuvre insensé (coup d’État ) se voit aujourd’hui privé du service combien important d’un officiel de l’armée. Les questions que je n’arrête pas de me poser, si SINKO COULIBALY aimait réellement le Mali est-ce qu’il allait démissionner de l’armée ? Entre son exercice militaire et l’exercice politique qu’il a décidé d’embrasser actuellement laquelle des deux permettra au Mali de relever ces défis sécuritaires auxquels nous faisons face ? Sinko à trahi le peuple Malien et à sali l’image de l’armée Malienne en démissionnant de l’armée. Il montre aux plus jeunes que l’armée est pourrie et que la paix tant cherché ne pourra pas venir de l’armée donc c’est une tentative de démobilisation des autres militaires qui sont prêts à mourir et qui continuent à mourir pour le Mali. Il n’y a pas de différence entre SINKO COULIBALY et tous ces hommes politiques que nous insultons et rejetons en longueur de journée. Tout ce que SINKO raconte aujourd’hui ne sont que des bobards, quel acte concret à t-il posé quand il était aux affaires ? Mao disait « La vérité doit s’inspirer de la pratique. C’est par la pratique que l’on conçoit la vérité. Il faut corriger la vérité d’après la pratique ». Un militaire qui prend la tangente en pleine guerre ne mérite que d’être fusillé.

MAMEDY DIARRA.

Président de la Meritocratie Malienne