Nos plus grands problèmes sociaux sont d’ordre économique. L’élite psychopathe au pouvoir est avare et corrompue, c’est un véritable cancer pour la société malienne. Des millions de personnes souffrent chaque jour pour que quelques uns puissent transmettre leurs immenses fortunes mal acquises à leurs progénitures, assurant 99% de la population dans l’esclavage. Comment pouvons nous justifier un tel système ? Pourquoi l’acceptons nous ? Aujourd’hui les problèmes de l’économie mondiale obligent des millions de maliens à plonger dans la pauvreté et à fuir le pays.

Toute société juste, équitable et sérieuse vise à réaliser l’égalité des chances pour tous ses enfants. Partout dans le monde, il y’a des accords sur la façon dont la société devrait être structurée socialement. Nous croyons tous à la LIBERTE d’expression, à la LIBERTE de religion et des droits humains. Nous voulons que tout le monde puisse prospérer et psychologiquement saine d’esprit.

Nous vous demandons pas d’être d’accord avec nous sur tout. En vérité vous ne devriez tout simplement pas, vous devez avoir votre propre façon de voir le monde, vos propres solutions face aux maux qui minent notre société, même si souvent nous sommes en désaccord sur la façon d’atteindre cet objectif.

Nous proposons des projets de loi pour que les soins de santé soient gratuits ainsi que l’éducation nationale. Cela implique évidement la fin des écoles privées, et des cliniques privées.

Le Mouvement méritocratie propose l’impôt sur la mort du millionnaire comme la meilleure solution à tous nos problèmes économiques. L’impôt sur la mort du millionnaire ne pourrait pas être plus simple: quand un millionnaire meurt, 500 millions de FCFA est accordé à ses héritiers. Le reste de son argent est utilisé pour éduquer tous les jeunes du Mali, nourrir les affamés, et fournir la prestation des soins de santé préventifs pour tout le monde. L’école sera gratuite pour tous les enfants du Mali. Les écoles privées disparaîtront !

L’impôt sur la mort du millionnaire est le remède par excellence contre la maladie financier que nous connaissons aujourd’hui au Mali. C’est la mesure qui mettra un terme aux avantages sociaux et économiques injustes acquis injustement par la famille dynastique, et garantit un champ de jeu de niveau égal pour chaque enfant du Mali : nos enfants ne pourront plus être né dans une course truquée avec peu de possibilité pour eux de prospérer. Au lieu de cela, ils vont se voir accorder les meilleures ressources de développement disponibles.

Vous pourriez vous demander comment le gouvernement sera en mesure de fournir cette aide. N’est-ce pas vrai que le gouvernement actuel est désespérément corrompu ? Ne vont-ils pas gaspiller l’argent des contribuables ?

Nous avons un plan pour s’assurer que cela n’arrive jamais. Il s’agit d’une nouvelle forme de démocratie: la démocratie méritocratique, et il met les accrédités, les experts reconnus par tout le monde, les personnes qui ont passé leur vie à comprendre comment nourrir correctement et éduquer les pauvres, par exemple. Ces experts sont actuellement sous-utilisés. Le gouvernement a tendance à ignorer leurs conseils, et fonctionne avec le copinage et la corruption. La démocratie méritocratique résout ce problème. Tous les fonctionnaires devront prouver qu’ils sont altruistes, intègres et ont les compétences et l’expérience nécessaires dans leur domaine d’expertise. Ils seront élus non pas par le grand public, qui choisissent souvent de mauvais dirigeants, mais plutôt par des experts dans leur domaine. Cette forme de démocratie met en œuvre le suffrage universel qualifié, tout en reconnaissant que dans une société hautement spécialisée, tout le monde ne peut être expert en tout, et les gens qui sont des experts doivent être jugé par d’autres experts qui sont qualifiés pour comprendre tous les rouages de ce domaine. En un mot nous voulons la fin des électeurs ignorants !

Les recettes provenant de l’impôt sur la mort du millionnaire ne seront pas un gaspillage car la société fonctionnera avec des spécialistes méritocratiquement élus. Ils savent que le gouvernement a été un sous-service parce qu’ils sont les experts qui savent comment le gouvernement devrait agir. Au lieu de mettre ces personnes en dehors du gouvernement dans un rôle de chien de garde inutiles, ils doivent être habilités méritocratiquement et leurs permettre de se mettre au travail pour résoudre directement les problèmes de notre économie et nos différents problèmes sociaux.

Nous vous invitons à réfléchir sur ce sujet. Le Mali mérite notre engagement, nous militons pour mériter son honneur.

Diawara Mao
Section communication