Contrairement à la démocratie qu’elle entend corriger en la remplaçant -comme l’exige l’évolution humaine où rien n’est acquis ni figé mais où tout se construit-, la méritocratie (mérite et Kratos : pouvoir, autorité) est un système politique, social et économique dans lequel les postes et les responsabilités sont confiés aux plus méritants. Autrement dit, seul le mérite compte. Que la compétence. La vertu importe tout autant. Rien ne s’hérite ni s’obtient grâce à l’origine sociale. Tout se mérite sans discrimination futile et superficielle. Dans un système méritocratique, le travail est valorisé car c’est qui consacre la place et qui détermine les responsabilités d’un individu dans la société méritocratique.

En méritocratie, les responsabilités sont distribuées aux individus dotés des plus solides compétences avec une honnêteté avérée. Cela ne veut en aucun cas dire -comme on peut le lire très souvent dans les articles ou critiques sur la méritocratie comme système-, que ceux dont la nature ou le milieu social ont le plus privilégié seront tout en haut et les autres au plus bas. En ce qui nous concerne, nous voyons la compétence non pas comme un héritage mais comme quelque chose que l’on apprend nonobstant notre environnement social. Il ne s’agit pas de classer ou de catégoriser les individus selon leur intelligence ou richesse mais selon l’apport que tout un chacun peut apporter à la société. Raison pour laquelle, la société est divisée en corps de métiers. L’égalité des chances est notre fondement.

Au nom de cette égalité des chances -qui est loin d’être de l’égalitarisme- mais qui provient de cette idée selon laquelle, aucun individu, peu importe son origine, ne doit hériter de la pauvreté. Chacun individu mérite de recevoir de la société une éducation telle qu’elle puisse lui permettre de découvrir et de se servir de ses talents et potentiels dans une liberté individuelle totale afin d’être utile à soi-même et d’exercer des responsabilité dans la société.  L’égalité des chances ne se limite pas qu’à la mise en place des institutions, cependant, c’est une politique qui vise à s’intéresser aux conditions de vie réelles des individus. (…)

Mahamadou Cissé
Communication / Méritocratie Malienne