12549017_1690268917853684_4791986764410640494_n

Franc CFA, ce nom évoque tant ! Le prononcer, s’éveillent et s’enchaînent colère, frustration, passion mais aussi raison et réflexion. Suffit-il de dire « Stop FCFA » pour que tel soit le cas ?

Après l’investiture de son président Mamedy Diarra, le mouvement Méritocratie Malienne organise, dans le cadre de ses activités 12002069_612061595601372_1803692417526334058_n2016, une conférence – débat sur le franc CFA. Avec notre conférencier Dr Etienne Fakaba SISSOKO (professeur d’économie à l’université de Bamako, directeur du CRAPES -centre de recherche d’analyses politiques, économiques et sociales- et membre influent de la société civile), nous tenterons d’analyser la question à savoir comment impliquer les Citoyens dans le débat sur le franc CFA.

Quel rôle le Citoyen peut-il jouer dans une logique de sortie du franc CFA ? Quelles sont les perspectives et les alternatives ? Quid d’une monnaie locale ?

La Méritocratie Malienne milite pour que le Citoyen demeure au centre de toutes les questions socio-politiques, économiques et culturelles. Du coup, la démocratisation du débat sur le franc CFA est l’un des objectifs de cette conférence. Il s’agit de donner à chaque Citoyen les outils nécessaires pour mieux évaluer l’histoire et la réalité de cette monnaie. Ce faisant, nous rendons possible une convergence citoyenne dans la lutte pour le bien-être commun. La question d’une sortie ou pas du franc CFA ne doit plus être réservée aux seuls élites et gouvernants.

Ainsi, nous avons sollicité le concours de Etienne F. SISSOKO pour, dans un premier temps, apporter des pistes de réflexion, et ensuite échanger avec le public à travers des questions et contributions dans l’optique de l’esprit critique et non l’esprit de critique.

Par ailleurs, d’autres activités sont également prévues, notamment la grande marcheProgramme semaine MM du 15 avril contre la tarification injuste et injustifiée des opérateurs de téléphonie.

Méritocratie Malienne

Section communication

Mahamadou Cissé

« le Mali mérite notre engagement, nous œuvrons pour mériter la confiance des Malien-ne-s. »